Version française | English text | Versión española

Kodaly et l'âme hongroise

A l'aube du XXème siècle, l'éveil d'un sentiment national dans un pays -la Hongrie- rattaché depuis des générations à un régime et une culture germaniques a suscité dans les milieux artistiques un profond intérêt pour les racines d'une tradition populaire et ancestrale. Le point de départ de ce que l'on a appelé l'école folklorique hongroise fut donné par la création à Budapest de la revue Ethnographia en 1890. Dans le domaine musical, Zoltán Kodály et son ami Belá Bartok ont parcouru leur terre natale ainsi que les campagnes roumaines et slovaques afin de rassembler le vaste patrimoine mélodique de cette partie de l'Europe. Ils furent d'ailleurs aidés dans leur tâche par une invention révolutionnaire, celle du cylindre phonographique. Contrairement à Bartok, qui s'est d'emblée tourné vers le courant avant-gardiste, Kodály est resté fidèle à ses ambitions. En effet, il définit assez tôt son style, qui intègre des motifs mélodiques populaires aux formes conventionnelles de la grande écriture musicale.

Zoltán Kodály (1882-1967), vous trouverez quelques explications sur cette sonate ICI

Sonate pour violoncelle seul opus 8

  1. "allegro maestoso ma appassionato"
  2. "adagio con grand’ espressione"
  3. "allegro molto vivace"

  4. "capriccio" pour violoncelle seul

Olivier Bensa (né en 1951) Suite pour violoncelle seul

  1. "ouverture et Danse I"
  2. "chant I"
  3. "intermezzo"
  4. "chant II, séquence improvisée et intermezzo"
  5. "ricercare et danse II"
  6. "épilogue"

Retour à la discographie


CD épuisé


Sesam

Ce site respecte le droit d'auteur.
Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la consultation individuelles et privées sont interdites.